Trouver sa voie en marchant à Berlin

Démarrer

De quoi a-t-on donc besoin pour démarrer quelque chose?

Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.

Lao-Tseu / Tao Te King, chapitre 64

Bienvenue sur mon blog!

Tous les débuts sont difficiles. Depuis des années, je rassemble des sujets et des ressources pour cette partie de mon site. Et je ne commençais pas à écrire. Moi aussi je peux procrastiner!
Enfin. L’auto-flagellation n’aidant personne, passons directement à mon blog.
Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous quelques réflexions sur les démarrages.

En revenant sur ce blog, que j’ai d’abord rédigé en allemand puis en anglais, je me rends maintenant compte d’où vient ce mot en français, ce à quoi je n’avais jamais prêté attention:
« démarrer », c’est larguer ou plutôt « rompre » les amarres

Donc, de quoi a-t-on besoin pour démarrer quelque chose?

« Larguez les amarres! »

Tout d’abord, il nous faut les ressources nécessaires ainsi qu’un bon timing et une opportunité. La chance joue également son rôle dans tout cela. Et comme Joe Poyer l’avait dit: «Une préparation minutieuse crée sa propre chance.»

Les ressources nécessaires

Ceci est un bateau, mais…

Dans certains projets, l’effort peut être sous-estimé, alors nous trébuchons, voire nous coulons, pour rester dans la métaphore maritime. Le contraire se produit également: les ressources pour faire quelque chose peuvent être surestimées et nous n’osons pas nous jeter à l’eau. Il nous est souvent difficile de reconnaître quand nous avons tout ce dont nous avons besoin pour démarrer.

Il est très utile de garder à l’esprit que sur la base de notre évaluation initiale, ces ressources «requises» pour la conduite d’un projet entrent toujours dans l’une de ces 3 catégories: pas assez, plus qu’assez, ou juste ce qu’il faut. Notre évaluation est parfois pessimiste, parfois optimiste et parfois réaliste.
Être optimiste nous fait prendre plus de risques. Lorsque nous sommes plus pessimistes, nous avons tendance à être plus sûr·e·s que sûr·e·s. Il est finalement plus facile de commencer avec un réalisme pragmatique. Cependant, encore faut-il trouver le bon moment pour faire le premier pas.

Bon timing

Vous aussi, vous en avez probablement déjà été témoin ou l’avez expérimenté par le passé: l’idée était géniale, mais sa réalisation est arrivée trop tôt ou trop tard. La résistance au changement était encore trop grande. Ou bien, au contraire, quelqu’un d’autre avait déjà réussi à propager cette innovation avant vous. Cependant, si nous restons attentif·ve·s et reconnaissons le bon moment pour que notre idée s’établisse, une opportunité adéquate est presque tout ce dont nous avons encore besoin pour la concrétiser.

Ni trop tôt, ni trop tard.

Une opportunité

Ensuite, il s’agit donc de saisir cette occasion et d’insuffler la vie au projet.

Nous pouvons d’ailleurs souvent nous permettre de laisser passer certaines occasions, car nous n’avons rarement qu’une seule chance dans la vie d’essayer de faire quelque chose. Cependant, plus tôt nous nous embarquons dans l’aventure, plus il est probable que nous avancerons. Qui sait à combien de départs supplémentaires vers cette nouvelle destination nous aurons encore droit ?

Bonne fortune et bonne préparation

Rien ne fonctionne bien sans un minimum de chance. Mais nous pouvons nous assurer de l’avoir un peu plus de notre côté. Concrètement:

Si nous imaginons notre idée aussi clairement et précisément que possible, nous pouvons mieux nous concentrer dessus et travailler à sa réalisation avec plus d’efficacité. Notre être tout entier y tendra également, car la plupart des «pensées» se produisent de toute façon dans le fond de notre esprit, et non en «surface», là où nous en avons conscience.
Celles et ceux qui prennent régulièrement un moment – peut-être 5 minutes par jour – pour contempler leur vision, le plus concrètement possible, sollicitent leur imagination et peuvent plus facilement envisager les aspects tout à fait tangibles du projet. Il·Elle·s seront mieux préparé·e·s. Un «tableau de visualisation» semble faire des merveilles pour beaucoup comme point d’ancrage pour les pensées et comme objectif à garder en ligne de mire.

Il est généralement plus efficace de se concentrer sur ce que nous prévoyons de faire brièvement, mais plus souvent et régulièrement, que de ne s’en préoccuper que quelques fois par an, pour des sessions prolongées. À essayer!

Alors, qu’est-ce qui vous fait avancer?
Quelles expériences souhaitez-vous encore faire dans votre carrière ou en général?
De quoi avez-vous besoin pour vous lancer?

Avez-vous besoin de soutien pour rendre votre vision plus tangible? Développer une stratégie pour mettre en œuvre votre idée? Je vous accompagnerais avec plaisir dans cette aventure.
(Pour me contacter directement, c’est par ici.)

Bon à savoir!

Pour bien démarrer, il vous faut:

  • assez de ressources
  • un bon timing
  • une opportunité appropriée
  • une pincée de chance
  • une bonne préparation

Je vous souhaite un bon départ!

En cours …
Voilà! Vous êtes sur la liste.

*Original:
千里 之 行 , 始於 足下。 – Qiān lǐ zhī xíng, shǐ yú zúxià.
(« A journey of a thousand miles begins under your foot. »)